< Retour au blog

« Pour l’annonceur, l’audience croissante de la radio numérique constitue une opportunité inédite »

Un Flamand sur quatre connaît le DAB+. Près d’un sur cinq possède un appareil DAB+ ou souhaite en acheter un. Du volume d’écoute radio total, 21 pour cent est numérique. Ce sont là de jolis chiffres tirés de la mesure zéro ‘Digitale Radio’, réalisée par le bureau d’études de marché Ipsos. Ils sont aussi plus que bienvenus dans le sillage de la Semaine de la Radio Numérique. « Nous jouons dès lors pleinement la carte digitale et, grâce à la technologie, nous amenons nos radios chez nos auditeurs via tous les canaux imaginables », dixit An Caers, directrice Radio chez MEDIALAAN. 

Que représente la Semaine de la Radio Numérique pour les chaînes de radio Qmusic et Joe ?

Thumbnail

An Caers : «  Cette première édition de la Semaine de la Radio Numérique est positive à plus d’un titre : nous évoquons la force du média, nous mettons en lumière les initiatives numériques qui feront qu’à l’avenir aussi, le média restera puissant et nous le faisons en collaboration avec 3 grandes enseignes média. Nous voulons ainsi avoir un effet de levier pour le secteur. Nous unissons nos forces en matière de technologie, par rapport aux agrégateurs, au ‘smart speakers’ et à l’industrie automobile. En outre, nous sommes compétitifs au niveau du contenu. Notre ambition est d’être l’entreprise audio la plus innovante et inspirante en Flandre. Durant cette semaine, il a donc été essentiel d’aider à soutenir les initiatives existantes et à braquer les projecteurs sur elles ! »

Steve van den Audenaerde, Business Development Manager Radio : « Pour l’annonceur, l’audience croissante de la radio numérique constitue une opportunité inédite. À partir du 1er janvier 2019, nous serons en mesure de placer un pré-roll sur les streams digitaux dès leur entame. C’est une belle opportunité, comme annonceur, pour revendiquer un moment bref et intense. Pendant 10 secondes, on peut ainsi communiquer avec l’auditeur de façon très intime. En mid-roll aussi, nous créerons la possibilité de proposer de la publicité audio aux auditeurs, tant en premium qu’en programmatique. Quant aux canaux à thème, comme Q Workalicious, ils représentent des opportunités exclusives pour tout client cherchant à ‘co-brander’ un canal radio exclusif de Q. Ainsi, Hewlett Packard s’est déjà allié à nous pour aider à donner vie à la chaîne Web Q sur le lieu de travail. »

Qmusic a les playlists Workalicious dédiées à la radio numérique, et sur Joe on peut se brancher sur les canaux digitaux couvrant les années ’70 et ’80. Demain, quels seront les domaines dans lesquels nous nous investirons au sein du DAB+ ?

Steve Van den Audenaerde : « D’un point de vue commercial, nous espérons pouvoir étendre l’audience des chaînes MEDIALAAN et mieux toucher certains types d’auditeurs avec une offre adaptée. Sur DAB+, nous le faisons avec Joe 70's et 80's. Ici, l’accent se met sans doute surtout sur des catégories d’âge, mais nous souhaitons aussi le mettre sur d’autres aspects. En streaming, nous pouvons vraiment aller très loin. Nous avons ainsi des chaînes de Noël, mais nous pourrions créer avec un annonceur des ‘chaînes pop-up’ ou des radios visant un but clairement identifié. Il existe ainsi en Australie une radio de supermarché très populaire auprès d’un large public. Nous pourrions alors créer ce genre de radio numérique en collaborant avec une chaîne de supermarchés. »

An Caers : « Nous mettons l’auditeur au centre de nos préoccupations. C’est lui qui, en plus d’une large portion de radio classique, opte pour des alternatives numériques. À l’avenir, nous placerons nos contenus forts sur toutes les plateformes pertinentes. Quant à savoir si d’autres canaux DAB+ sont prévus, nous y reviendrons bientôt. Ce qui est sûr, c’est que nous étendrons l’offre digitale : 7 auditeurs sur 10 déclarent en effet vouloir plus de contenu, davantage aligné sur leurs goûts musicaux. L’avenir de la radio prendra en d’autres termes une double forme sans exclusives mutuelles. 

Quelles possibilités le DAB+ offre-t-il à l’annonceur que la radio FM n’offre pas ?

Steve Van den Audenaerde : « Pour l’instant, l’annonceur s’en tient à de la publicité audio sur des nouveaux canaux lui permettant de toucher une cible spécifique mais large. Le DAB+ permet aussi de montrer du texte et des images et à l’avenir des récepteurs hybrides permettront via Internet une communication bidirectionnelle en radiodiffusion : donc DAB+ et une connexion Internet. Pour l’instant, on n’en est toutefois toujours qu’au stade des beaux projets, même si nous suivons à la trace les innovations qui feront que la radio sera acheminée à encore plus d’endroits et de moments, avec une qualité parfaite. »

An Caers : « DAB+ est synonyme de meilleure qualité audio. Pour l’audience de Joe surtout, cela joue un rôle majeur. Là où jadis, au Limbourg, Joe ne pouvait pas être capté parfaitement partout, nous assurons aujourd’hui une audience de qualité. En outre, 30 % des véhicules sont déjà équipés du DAB+ et sa part ne fera que croître. À l’avenir, quiconque cherchera donc à toucher ‘l’auditeur mobile’, sera logé à la bonne enseigne avec le DAB+. »

Share this on